Recherche utilisateur : un atelier, 10 minutes et des chocolats

Jan 29, 2020 | 5 minutes

Cet article est ici traduit avec l’aimable autorisation de Matt.
Cœurs et licornes d’excellence sur lui, allez le lire ! 

——
Comment partir du bon bien quand on veut sensibiliser à l’expérience utilisateur et au design produit (a.k.a. se faire universellement aimer) et faire rapidement comprendre l’impact de la recherche utilisateur ? Des tas d’ateliers existent déjà sur le sujet, mais comme Matt aime se compliquer la vie, il a décidé de créer le sien. Depuis, il l’a testé avec ses étudiants, des startups et des grosses entreprises, avec de très bons résultats !

Comment mener l’atelier

⏱️ Temps : 10 minutes
👋 Participants : 8 personnes minimum (on peut faire avec moins, mais c’est moins intéressant, vous allez le voir tout de suite)
🎓 XP requise : Débutant
🤸 Sortie de zone de confort : Minimum
🛒 Matériel requis : des chocolats, des bonbons, des sucreries diverses, voire des pastilles Vichy si vous avez de l’humour (ou vos grands-parents sous le coude)

Étape 1 : distribuez des bonbons

Donnez une friandise à chaque personne, mais attention ! Ils n’ont pas le droit de la manger ou de l’échanger tout de suite. Ne faites pas attention aux regards étonnés (ou affamés, mais c’est bientôt la pause déjeuner aussi, rho).

Une fois votre sac de bonbons distribué, demandez aux participants de lever la main si on leur a donné leur friandise préférée. Vous allez obtenir entre 5 et 10% de satisfaits.

Étape 2 : le troc

Maintenant, au boulot ! Demandez-leur de se lever, d’échanger avec les autres participants et de négocier jusqu’à ce qu’ils obtiennent leur bonbon préféré.
C’est le moment de vous débarrasser des pastilles Vichy (vos grands-parents peuvent rester ^^).

Une fois les échanges terminés, demandez leur à nouveau de lever la main s’ils sont satisfaits. On arrive en général à 90%. Félicitez-les ! Ils viennent de faire leur première expérience de recherche UX  👏👏

Étape 3 : qu’est-ce que p****n de quoi ?

Si si, ils sont devenus UX researchers le temps d’un échange de bonbons.
Le moment où vous leur révélerez qu’ils viennent d’entrer dans le monde merveilleux de la recherche utilisateur est assez magique, rien que pour les voir passer du scepticisme profond à l’étonnement à la réalisation de ce qu’ils viennent de faire.

 

Participant venant de découvrir la recherche utilisateur (image non contractuelle)

Acquiescez, comme si vous aviez tout manigancé depuis le début pour qu’ils découvrent le secret de la Vie Véritable… et commencez à expliquer pourquoi votre approche de départ était la plus mauvaise qui soit.

Explications

Erreur 1 : vous vous en foutiez.

Avant de commencer l’atelier, vous n’avez pas pris la peine de vous renseigner sur les préférences de vos participants… Vous aviez du chocolat à distribuer (aka le produit ou la fonctionnalité), c’est tout.

Erreur 2 : vos présomptions sont des insultes

Tout le monde aime le chocolat Milka, non ? Non.
Choisir en partant du principe que, c’est risquer de décevoir une personne pas spécialement fan de Milka voire pire, d’être responsable d’une sérieuse allergie au lait ou aux noisettes. C’est à peu près pareil pour un produit ou une fonctionnalité : partir du principe que ça va plaire peut finir par vous coûter du temps, de l’argent, vos clients les plus fidèles, voire les trois.

La recherche utilisateur, c’est peut-être un détail pour vous, mais pour eux ça veut dire beaucoup.

Avec huit personnes et en dix minutes, vous avez maintenant un taux de satisfaction de 80%.
Dix minutes d’écoute et de compréhension.
Dix minutes de remise en question.
Dix minutes pour admettre en toute honnêteté que vous n’avez pas toutes les réponses, mais qu’en posant la question aux bonnes personnes, vous pouvez, en fait, changer beaucoup de choses dans votre organisation.

Conclusion : chocolate for change (le titre qui claque)

Vous qui avez parfois du mal à convaincre votre structure de dégager du temps ou de l’argent pour la recherche utilisateur, testez cet atelier avec vos détracteurs. Le format court et engageant (qui résisterait à des petites douceurs ?) permet de délier les langues et, surtout, d’implémenter des questions sur la recherche dans les actions quotidiennes des équipes.

—————————

Cet article a été traduit avec l’aimable autorisation de Matt. Découvrez ses autres articles sur Medium, ça vaut le détour !

Never stop
the madness

Never stop the madness

J’écris peu, mais je veille beaucoup ! Chaque quinzaine, des infos, des pro tips et des templates bien pratiques. Si vous voulez recevoir directement ces updates par mail, abonnez-vous !

A très vite !